Présentation du lieu

La Chapelle Dérézo est tout d’abord le lieu de travail permanent de la Compagnie Dérézo (quartier général des répétitions, chantiers, ateliers et laboratoires) mais c’est également un atelier, une fabrique ouverte aux artistes d’ici et d’ailleurs. Dans un esprit de partage, la Compagnie Dérézo a fait le choix de mettre à disposition son outil de travail à celles et ceux qui souhaitent chercher, travailler, expérimenter...

Ancrée à Brest dans le quartier historique et populaire de Recouvrance, tournée vers la mer, détruite pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruite, cette ancienne église désacralisée, incroyable espace (12 mètres de haut sous la nef, 225 mètres carrés de plateau), a été mise à la disposition de la Compagnie Dérézo en 2011 par la Ville de Brest dans le cadre d’un bail emphytéotique de 21 ans.
La Chapelle est équipée en son, lumière et vidéo, elle est chauffée en hiver, possède un atelier de petites constructions, une cuisine, un appartement et dispose d’un sous-sol complet comportant différents lieux aménagés ou en cours d’aménagement.

Itinéraires d’artiste(s) - Coopération Nantes - Rennes - Brest - Rouen

Les associations Dérézo de la ville de Brest et Au bout du plongeoir de la métropole rennaise, Les Fabriques, Laboratoire(s) Artistique(s) de Nantes, ainsi que le CDN de Normandie-Rouen, s’unissent pour réaliser un programme commun de soutien, d’accompagnement et d’accueil d’équipes artistiques dans le cadre d’un itinéraire de résidences entre les quatre villes. Cet échange permet de croiser les compétences et les réseaux des quatre structures accueillantes et de renforcer significativement la circulation des artistes entre les quatre territoires. Au-delà d’un échange entre structures, il s’agit de mettre en commun les moyens que quatre grandes métropoles peuvent apporter à des projets culturels, et de leur donner ainsi une dimension interrégionale, avec l’ambition d’un rayonnement à l’échelle nationale.

Ce programme de résidences croisées a favorisé la connaissance réciproque des scènes artistiques nantaise et rennaise et a stimulé la mobilité des publics des deux métropoles. En 2017, la ville de Brest rejoint ce dispositif, portant une politique forte et ambitieuse pour la culture notamment en soutenant la Compagnie Dérézo dans son travail d’accueil et d’accompagnement d’artistes au sein de son lieu de travail : la Chapelle Dérézo. Elle s’est donc elle-même engagée sur les objectifs communs qui constituent le socle de cette coopération culturelle :
- développement de la créativité, de la recherche et de l’innovation artistique et culturelle
- soutien des artistes émergents et renouvellement de la scène artistique des territoires
- croisement des disciplines artistiques
- mobilité des artistes.
Aujourd’hui, Itinéraires d’artiste(s) s’invente sur de nouveaux territoires avec l’accueil d’un partenaire normand, le CDN de Normandie-Rouen, qui, en s’engageant à nos côtés, offre de nouvelles opportunités de parcours, de rencontres et de mobilités aux artistes soutenus.

La Compagnie Dérézo

Ancrée à Brest depuis mai 2000 la compagnie Dérézo, adepte d’un théâtre polysémique, propose des formes spectaculaires hors cadres. Volant d’un genre à l’autre, en salle ou à ciel ouvert, elle affirme sa nécessité d’inventer un rapport critique à l’époque, sans renoncer ni à la fête ni à la chose civique. Positionnés en chercheurs, les artistes qui la composent, créent la possibilité d’un acte poétique poussé à son point limite : le politique. Sur l’établi du sens sont convoqués des auteurs vivants doués d’une volonté de recherche. Fabrique puissante d’un désir collectif cherchant à déstabiliser l’industrie de la compréhension, la culture comme commerce et, en guise de pirouette, de réfuter l’idée comique (mais si répandue) qu’il puisse y avoir de l’art sans artiste.

Au cœur de la cité, Dérézo accueille la parole, les fantasmes, et l’inquiétude des habitants, avec lesquels réaffirmer, ré-enchanter le fait que l’être ensemble est un travail, une responsabilité, une arme.

La compagnie Dérézo est conventionnée avec le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Bretagne, la Ville de Brest, la Région Bretagne, le Département du Finistère.

www.derezo.com

Les missions

Ce lieu de recherche, libéré des contraintes de programmations et offrant des possibilités logistique et technique, se veut une passerelle entre artistes et institutions.

Pas de représentations sur cette scène, mais au mieux des « présentations » (sous conditions !). Pas de location, mais une participation aux frais, dans un esprit solidaire et participatif (Le coût journalier réel est d’environ 100 euros par jours). Il s’agit d’une zone d’entraide et de croisement d’artistes et de disciplines de la scène contemporaine. La Chapelle Dérézo n’est pas un théâtre, c’ est un lieu qui permet la recherche, favorise les essais, autorise du doute. Espace qui permet à l’artiste de disposer du temps nécessaire à son chemin. Le temps pour tenter, pour reculer, le temps de comprendre, le temps de percevoir... son oeuvre, son spectacle, son rapport, le temps de saisir les contingences du plateau, les exigences de la construction d’une oeuvre, les abnégations nécessaires, et celui de s’enrichir du trésor de ses errances...

Ce lieu de résidences d’artistes est complémentaire aux lieux existants, aux missions et aux impératifs différents. Aux côtés des nombreuses structures culturelles institutionnelles de Brest (le Quartz – scène nationale, le Fourneau – Centre National des Arts de la Rue, la Maison du Théâtre, la Carène – salle des musiques actuelles, le Mac Orlan... ), La Chapelle répond à un besoin des artistes Bretons, Français et internationaux.

Nous pensons que ce type d’outil n’existe que trop peu, qu’il est une clé dans la mécanique culturelle d’aujourd’hui, qu’il appelle à de nouvelles réflexions. Le nombre d’artistes ayant déjà séjourné témoigne de sa nécessité et sa pertinence.

"Préproduction" :
cette notion implique de comprendre que la Chapelle n’est pas espace de finalisation des oeuvres (sauf cas particuliers) mais un lieu qui offre le temps d’interroger son acte artistique avant la mise en route du triptyque production-création-diffusion. En effet, nous pensons que ces missions peuvent être remplies par les nombreuses institutions qui disposent des outils, des budgets et des techniciens à cet effet.

Tous les artistes fidèles à la compagnie Dérézo, le bureau de l’association, et les habitants du quartier de Recouvrance participent bénévolement à son entretient, sa mise en marche et son organisation.